J’avais 20 ans lorsque VGE devint Président. J’avais une admiration sans borne pour ce jeune Président dont j’admirais l’extraordinaire intelligence. Il incarnait la modernité triomphante, réformant notre pays pour le faire avancer avec son époque : nomination de femmes dans son gouvernement, IVG, vote à 18 ans, divorce par consentement mutuel. Il donna toute sa force à l’axe franco-allemand, véritable moteur d’une Europe dynamique. Un mandat difficile pour autant avec 2 chocs pétroliers à assumer.

Victime d’une campagne calomnieuse avec la ridicule affaire des diamants, j’ai vécu sa défaite contre Mitterrand comme un véritable drame … avec les conséquences que l’on sait pour notre pays.
Un grand Président dont la place doit être mieux reconnue et je dirai presque, réhabilitée !