Quel plaisir de rencontrer un serviteur de l’État qui exprime des convictions. Plutôt qu’un État qui vérifie, qui surveille, qui complique et qui freine, je préfère un État qui accompagne, qui encourage, qui libère les énergies et favorise le dialogue et la concertation.
C’est exactement ce type de dialogue très enrichissant que j’ai eu, aussi nous avons convenu de nous rencontrer tous les deux mois pour faire un point sur tous les dossiers en cours.