Ces néoruraux qui viennent s’installer à la campagne et ne supportent pas le cri du coq, le braiement d’un âne, l’odeur du fumier, les cloches au cou des vaches, le coassement des grenouilles, le bruit strident des cigales et … le carillon d’un clocher !!!
Les procès de voisinage se multiplient.
Or il s’agit bien de défendre notre patrimoine rural !
Veulent-ils que nos campagnes soient un désert sans animaux qui d’ailleurs étaient là avant eux ?
Et pourquoi pas aussi une campagne sans agriculteurs !