Dans ce monde qui bouge en permanence et évolue tellement vite, les français ont de plus en plus besoin de repères. Une recherche d’identité est donc parfaitement légitime. J’ai la conviction que, si les parcours de vie des uns et des autres sont différents, nous avons tous besoin de ces repères. Pour l’un, ce sont ses racines, l’endroit où il est né, pour un autre ce sera la ville où il a choisi de vivre et de s’épanouir. C’est dans ce sens que nos concitoyens plébiscitent la commune car elle doit rester un repère stable, fiable et à dimensions humaines. Et peu importe si on y est né ou si l’on a choisi d’y vivre. La critique est aisée, voire nécessaire et même indispensable. Mais mieux, il faut que nos concitoyens retrouvent le goût du collectif, apportent leur contribution et s’engagent dans la vie publique en commençant souvent par la vie associative. Cela me paraît essentiel car il faut rendre à la commune tout ce qu’elle nous donne. Ce qui est important, c’est tout simplement de s’y sentir très bien, avec une vraie qualité de vie et des relations humaines privilégiées