Cette nuit, trois gendarmes ont perdu la vie lors d’une intervention dans le Puy-de-Dôme et un quatrième a été blessé. Ce terrible drame nous rappelle, à l’heure où la critique du policier est de bon ton, que ces hommes et ces femmes risquent leur vie au quotidien pour nous protéger et servir notre pays.

Ne l’oublions jamais, ne les oublions jamais, ils s’appelaient Cyrille, Rémi et Arno.
J’adresse toutes mes condoléances à leurs familles et à leurs camarades.