Le report d’une semaine aux 20 et 27 juin serait anecdotique s’il ne démontrait pas, une fois encore, la volonté de Macron d’influer sur le calendrier électoral. Les maires lui ont donné une belle leçon de démocratie en s’exprimant à près de 60% pour la tenue de ces scrutins,les parlementaires ont fait de même hier à l’Assemblée Nationale. Malgré cela, les tentatives du Gouvernement pour affaiblir ces élections sont bien réelles : mesures sanitaires difficiles à mettre en place, campagne axée sur le numérique, etc …
La République en Marche sait qu’elle ne gagnera aucune région seule, à un an du scrutin Présidentiel Macron aurait préféré que cela ne se voit pas. Le message qu’il vient de recevoir est clair : maintenir les élections c’est maintenir la démocratie et face à elle, même Jupiter n’y peut rien !