Ce texte qui vise à reconquérir les Français, dont un sur deux n’a plus confiance dans l’institution judiciaire, ne résoudra pas non plus la cassure profonde entre les forces de l’ordre et la justice. Les milliers de policiers présents mercredi dernier devant l’Assemblée réclamaient une réponse pénale plus ferme, ils n’ont pas été entendus.
Les LR avaient demandé la mise en place des peines planchers : amendements rejetés !

Ce nouvel exemple de la politique du « en même temps » chère à Macron démontre une fois encore le laxisme gouvernemental sur les questions de sécurité et de justice. Après tout, qu’attendre de plus de deux ministres, Darmanin et Dupond-Moretti, qui trouvent encore le temps de se présenter aux Élections régionales alors que le pays connaît une recrudescence d’actes criminels et d’insécurité.

Mon vote d’hier ne pouvait qu’être contre ce projet de loi !
Une loi de plus qui ne s’attaque pas aux racines du mal !