Comme il est inscrit dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen :« La propriété doit demeurer inviolable et sacrée ». Pourtant le droit de propriété qui est un des fondamentaux de notre République est bafoué et les exemples sont nombreux :
▪️ En mai 2015, le cas d’une dame de 83 ans ayant lutté pendant dix-huit mois pour récupérer un bien qui avait été occupé deux ans par une quinzaine de squatteurs avait ému la France
▪️ À Garges lès Gonesse, un propriétaire dont la maison a été occupée s’est vu opposer par les squatteurs un ticket de livraison de pizzas pour établir leur présence depuis plus de 48 heures. Les squatteurs savent bien que passé ce délai, la procédure d’expulsion par la police se complexifie.
▪️ Cet été, un couple de lyonnais a découvert que leur résidence secondaire à Théoule-sur-mer était squattée et que les serrures avaient été changées. En l’absence d’une ordonnance d’expulsion, ils n’ont pu retrouver immédiatement et en toute légalité la jouissance de leur bien.
Le comble, c’est qu’il est difficile pour tous ces propriétaires d’expulser des occupants illégaux sans prendre le risque d’être eux-mêmes poursuivi !
C’est pourquoi je cosigne les propositions de lois de Monsieur Julien Aubert et de Monsieur Eric Ciotti portant à défendre le droit de propriété et à faciliter l’expulsion des squatteurs.
Photo : ©Le DL