Le gouvernement annonce la libération de 40 djihadistes en 2020 et plus de 140 jusqu’à 2022.

Dans une interview publiée dans la gazette des communes le 20 février dernier, j’indique que les Maires doivent être informés de l’arrivée sur leur territoire de djihadistes libérés de prison. C’est la seule façon de mettre en place des politiques de prévention, la prévention étant la seule compétence du Maire, en coordination avec les services de l’état. La cellule de Citoyenneté et de Tranquillité Publique peut être un outil majeur pour lutter contre la radicalisation. Je vous invite à retrouver, ci-dessous,un extrait de mon interview.