Ils étaient prêts à entrer en scène, les répétitions de théâtre ou de danse avaient repris, les musées travaillaient au retour du public, de nouvelles dates de sorties de films étaient programmées. Ils espéraient tous terminer cette année 2020 sur une note un peu plus heureuse. Et pourtant … les acteurs du monde de la culture ont appris la non-réouverture de leurs lieux en direct hier soir, devant le discours de Jean Castex, comme tout un chacun. Aucune concertation, aucune empathie non plus pour ces professionnels d’un secteur si durement touché depuis le début de la pandémie. Le couperet est tombé : cinémas, salles de spectacles, théâtres et musées devront garder portes closes pour au moins trois semaines encore, à partir du 15 décembre. Là encore, rien de définitif, la nouvelle date du 7 janvier évoquée n’est qu’une “clause de revoyure” !

Pourtant, comme le rappellent les professionnels, la culture est le seul secteur où la distanciation physique peut être respectée et qui ne soit pas ouvert. Cela va être très compliqué pour eux si la situation perdure dans le temps, et surtout, s’ils continuent de manquer de visibilité et de perspective. Les plus fragiles auront du mal à s’en relever.

J’apporte tout mon soutien au monde de la culture, si riche dans sa diversité, qui fait briller la France internationalement mais qui aujourd’hui est en grand péril. La culture est le vecteur du partage et de l’ouverture sur le monde … indispensable encore plus quand le confinement atteint le psychisme et l’affect de nos concitoyens !