François Bayrou a été mis en examen pour « complicité de détournement de fonds publics » dans l’enquête sur les assistants d’eurodéputés du MoDem. S’il est vrai que chaque citoyen n’est pas reconnu coupable par le simple fait de sa mise en examen, il est tout de même cocasse que le porteur de la loi sur la moralisation de la vie politique soit entendu pour « complicité de détournement de fonds publics ». Un coup dur pour le Maire de Pau, soutien fidèle du Président de la République en 2017. Un coup dur qui pourrait également avoir des conséquences pour LaREM, son principal allié. Car, pour l’instant, si la majorité fait bloc autour de lui, les tourments judiciaires du MoDem pourraient très vite devenir très encombrants pour la République en Marche. Mais ce soutien pourra-t-il perdurer dans le temps car ce sont au total une douzaine de responsables du MoDem qui ont déjà été mis en examen depuis la mi-novembre dans cette « affaire », dont l’ex-eurodéputée Sylvie Goulard, l’ancien garde des Sceaux Michel Mercier ou le directeur financier du parti Alexandre Nardella. A suivre…