Plaisir simple que celui d’ouvrir la porte d’une fleuriste et choisir un bouquet de fleurs ou de flâner entre les étals d’une boutique pour trouver le cadeau idéal à poser au pied du sapin. Plaisir simple mais retrouvé aujourd’hui, après ce deuxième confinement, pour bon nombre d’entre-nous. Il ne me fait pas oublier cette pandémie qui perdure, ces professionnels encore empêchés d’exercer leur art ni la crainte de lendemains difficiles, non, mais ce plaisir simple met du baume au cœur à nos villes et dans nos vies.

Nos commerçants rencontrés ce matin placent énormément d’espoir en cette période de fêtes qui approche, comme en témoigne leur Présidente à Châteaurenard , Sandrine Marcellin, en soulignant l’importance de consommer local pour redonner quelques couleurs à cette année noire et nous permettre, ainsi, de continuer à apprécier de tels plaisirs simples.

Prenez soin de vous et de vos proches.