Un mélange d’incompétence et d’absence d’humanité explique le rejet initial d’allonger le congé pour deuil d’un enfant. La Ministre Muriel Pénicaud et ses équipes sont pointés comme responsables du tsunami médiatique qui a suivi le refus du gouvernement d’instaurer un congé de 12 jours au lieu de 5 pour les parents endeuillés. Ce qui a prit de court les Députés LREM, forcés de défendre, face aux journalistes, une position incompréhensible de la majorité Présidentielle. A delà de cette polémique, dont on se serait bien passé, je pense aux 4500 familles frappées par le décès d’un enfant chaque année. Qui ne connait pas près de lui, dans sa famille ou parmi ses amis, des personnes qui ont connu ce terrible malheur ? C’est pourquoi, j’en appelle à la raison pour qu’une nouvelle loi allant dans le sens des familles endeuillées soit rapidement proposée et votée à l’unanimité par la représentation nationale.