L’interdiction de la chasse le met, ainsi que les 13 éleveurs des Bouches du Rhône qui élèvent plusieurs millions de bêtes en élevage, dans une situation économique périlleuse : 200 000 € d’investissement, 500 € par jour de frais d’alimentation !
Le confinement de ces élevages est de plus propice au risque de développer des foyers de grippe aviaire.
Comment expliquer l’autorisation de la chasse aux sangliers qui est certes un ravageur et interdire la chasse, en solitaire, dans notre belle nature aux autres ?
J’ai demandé à Mr le Préfet que l’ouverture de la chasse puisse se faire au 1er décembre et soit prorogée jusqu’au 28 février. Mr le Préfet m’informe que c’est une décision nationale et que seule la chasse aux sangliers a été dérogatoire.
Une décision absurde de l’Etat car je ne vois aucun risque sanitaire à se promener dans la campagne avec son chien !
Merci à Mr le Maire de Graveson, Michel Pécout, qui m’a interpellé sur ce sujet.
Et je précise que je ne suis pas chasseur moi même …. tout en étant parfaitement solidaire.