Bernard Reynès interpelle le Ministre de l'Agriculture
Votre député
TwitterFacebook
Actualités

Posté le Août 31, 2012 dans Agriculture, Les grandes thématiques

Bernard Reynès interpelle le Ministre de l’Agriculture

Mardi 31 juillet 2012, la Commission des Affaires économiques, dont le Député Bernard Reynès est membre, auditionnait Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture.

Aussi le député de la XVème circonscription des Bouches-du-Rhône n’a pas manqué de l’interpeller sur la situation des agriculteurs.

En février 2011, François Fillon, alors Premier Ministre, a confié au député Bernard Reynès une mission sur le coût du travail permanent dans l’agriculture au terme de laquelle le Député a présenté plusieurs propositions. L’une d’elles, qui permet de réduire le coût du travail dans les PME de moins de 20 salariés et ainsi de rendre nos exploitations plus compétitives, a été retenue par la Loi de Finances pour l’année 2012. Cette mesure (dont le coût s’élève à 210 millions d’euros) a été financée par la création de la “Taxe Soda”, prélevée sur les boissons sucrées et édulcorées, ainsi que par une diminution de la réduction sur la taxe intérieure de consommation à laquelle sont soumis les carburants. Cette mesure est en place depuis 7 mois pourtant les agriculteurs n’en bénéficient toujours pas.

L’avenir de nos M.I.N est menacé par la production étrangère à bas coût. Le Minsitre de l’Agriculture est pleinement conscient de leur intérêt. Bernard Reynès l’a d’ailleurs invité à visiter celui de Châteaurenard – Provence, qui dispose du plus important carreau de producteurs de France. Nos M.I.N, comme celui de Châteaurenard, offrent de nombreux produits d’origine France à des prix compétitifs, voire légèrement plus chers, mais offrant toutes les garanties sanitaires et gustatives. Pourtant la grande distribution tend à se fournir à l’étranger. C’est pourquoi le député Bernard Reynès a interrogé le Ministre de l’Agriculture sur la politique que le nouveau gouvernement entend mener pour garantir l’activité des Marchés d’intérêt national.

Enfin, le député Bernard Reynès a interpellé Monsieur Le Foll sur la réforme prochaine de la P.A.C (Politique Agricole Commune), qui devrait entrer en vigueur en 2014. Les producteurs de cultures spécialisées (les fruits et légumes et la viticulture notamment) ont souvent été lésés par le système de calcul de la P.A.C, qui privilégiait certaines filières. C’est le cas notamment du paiement direct à l’hectare. Le ratio d’emplois à l’hectare est 10 fois supérieur pour une exploitation de fruits et légumes, ou viticole, que dans une exploitation céréalière. C’est la raison pour laquelle le député a proposé au Ministre de l’Agriculture d’instaurer un paramètre social, basé sur le nombre d’emplois générés dans les exploitations, dans le système de calcul des paiements directs découplés.    

Top