À quelques mois des élections régionales, Christian Jacob
a été très clair : « Pas d’accord au 1er tour avec LREM ». Cette ligne de conduite permet de chasser le doute, les Républicains sont plus que jamais des opposants à la politique d’Emmanuel Macron. Souvenons-nous également des élections municipales où les accords entre les tours n’avaient pas porté chance à nos candidats. Dans notre région, pour Renaud Muselier
la priorité est de fédérer notre camp pour mieux rassembler au second tour face au RN.

La République en Marche est prête à toutes les alliances de « circonstance » pour obtenir des régions et sa main tendue vers notre parti, à la tête de sept régions sur treize rappelons-le, démontre simplement que l’ancrage local du parti présidentiel ne lui permettra pas d’ambitionner de bons résultats. Les poids lourd de la majorité l’ont bien compris, aucun n’a osé se présenter en tête de liste !