La modification progressive de l’intitulé du texte de loi est significative du recul du gouvernement : à l’origine c’était «contre le radicalisme islamique» puis contre le «séparatisme» et maintenant «les grands principes de la République» !
Ce texte, à grand renfort de communication, devait être le texte fondamental de la mandature , «le plus important du quinquennat», or :
◾ Rien contre la réduction des peines pour les terroristes ou ceux qui en font l’apologie !
◾ Rien sur l’exigence de la connaissance de la langue française pour les migrants
◾ Rien sur les entraves à la liberté d’enseigner
◾ Rien sur l’interdiction du port du voile dans les espaces de service public (écoles , hôpital, mairies etc ….) et l’obligation faite aux mineurs de le porter
◾ Rien sur l’immigration
◾ Rien sur la radicalisation en prison
◾ Rien sur les entreprises privées qui mettent à disposition des salles de prières
15 000 places de prisons promises par Macron, 2000 réalisées ce qui explique en partie le blocage de la chaîne pénale. Il n’y a que des mots mais les actes et le courage ne suivent jamais.
Quant à la pitoyable campagne de vaccination qui nous voit classés 21ème sur 27 pays européens, je retiens la proposition du professeur Juvin : pourquoi l’Etat n’achète t il pas les licences de fabrication de vaccins pour augmenter leur mise à disposition ?
En résumé de la com mais si peu de résultats concrets !